Autisme France Association reconnue d'utilité publique
 
 
 
 
 
 

Editorial de la revue

Éditorial août 2019

 

Les menaces sur la rentrée se précisent : AESH mutualisées, à la discrétion des inspections académiques, création des PIAL dans une grande confusion, ajout d’équipes médico-sociales en renfort des PIAL, dans une confusion encore plus grande. Nous demandons à tous la plus grande vigilance : faites-nous remonter les dysfonctionnements que vous aurez constatés.

 

L’AAH est aussi menacée d’être incluse dans le revenu universel d’activité, l’obligation de travailler semblant devenir une épée de Damoclès tenue au-dessus des personnes en situation de handicap, considérées comme des nanties ou des paresseuses. C’est inacceptable : beaucoup d’adultes autistes ne pourront jamais travailler, d’autres ne le peuvent qu’à mi-temps, ce qui vaut d’ailleurs à certaines du coup de perdre leur taux d’incapacité à 80% et leur AAH. Nous ne pouvons pas admettre qu’on s’en prenne sans cesse aux plus vulnérables.

 

Nous voyons passer les premiers projets de plateformes forfait précoce, peu dotées, et obligées de fonctionner avec un public tous TND. Nous nous sommes battus depuis 30 ans pour faire admettre la spécificité de l’autisme et la politique actuelle veut nous dissoudre dans les TND : 30 ans de travail perdus, de lourdes menaces qui pèsent sur les recommandations de bonnes pratiques, le diagnostic et l’intervention précoces, car les autres TND ne se diagnostiquent pas à 18 mois comme les TSA. Ces plateformes ne sont pas coordonnées avec les équipes diagnostiques de proximité existantes, elles vont être confiées à des acteurs globalement peu compétents, et quand on voit qu’une instruction de la DGOS sur l’innovation en psychiatrie n’identifie entre 0 et 3 ans que les troubles de l’attachement, la coupe est bien pleine.

 

Heureusement, le congrès d’Autisme Europe du 13 au 15 septembre nous rend de l’espoir : si la France continue à se distinguer par ses retards, ses erreurs, ses mauvais choix dans le champ de l’autisme, ailleurs dans le monde, les démarches scientifiques progressent, ainsi que le respect des droits des personnes concernées à vivre dans la cité. 3 jours à partager la nouvelle dynamique internationale pour les personnes autistes : il suffirait juste que la France se raccroche au wagon.

 

Danièle Langloys et le Conseil d’Administration

 

 

 
Dernière modification : 21/08/2019
 
 

SERVICE JURIDIQUE

SOS
Réservé aux adhérents

> Renseignements complémen-taires


> Chronique du scandale ordinaire
 

NOTRE REVUE

LA LETTRE D'AUTISME FRANCE

 

NOS PARTENAIRES

 

ALM_1_CMYK0072_2C

 

 

LIENS UTILES






 


Vos recherches via veosearch génèrent des revenus qui seront versés directement à Autisme France. Vous pouvez visualiser quotidiennement le montant généré.